Exit

Les garçons qui ont été victimes de violence sexuelle continuent à commettre des infractions sexuelles?

En écrivant cette page, nous voulons être clair dès le départ que les données de recherche nous dit que être abusé sexuellement ne fonctionne pas amener quelqu'un à commettre des infractions sexuelles et que la majorité des garçons qui sont abusés sexuellement ne pas aller à commettre un abus.

Cependant, cette question, si oui ou non les garçons qui ont été victimes d'abus sexuels iront à commettre des infractions sexuelles, reste une préoccupation sérieuse qui mérite un examen attentif. Non seulement parce qu'il est important de considérer tous les facteurs possibles qui contribuent à la délinquance sexuelle, mais aussi parce que trop souvent, les discussions de la «victime de cycle de délinquant n'explorent pas suffisamment l'impact d'un débat public mal informé sur la vie des hommes victimes d'abus sexuels.

Malheureusement, ce sujet particulier a été caractérisée par la désinformation et le traitement trop simpliste. Il est une croyance commune que victime d'abus sexuels "causes" un garçon de devenir sexuellement abusif. En conséquence, beaucoup d'hommes qui ont subi des abus sexuels sont confrontés à envahissant souvent peur de «devenir un auteur."

Il s'agit d'une observation révélatrice que de tous les «résultats» possibles de l'abus sexuel des garçons (comme la dépression, anxiété, flashbacks, difficultés relationnelles, troubles du sommeil, suicidalité, poster détresse des traumatismes, etc) le risque de récidive plus tard sexuelle est l'un des plus recherché.

Cette page vise à faire 3 choses

  1. Résumer les meilleures recherches disponibles sur la relation entre les garçons’ et l'expérience des hommes de la victimisation sexuelle, et les facteurs qui peuvent contribuer à une personne de commettre des infractions sexuelles.
  2. Examiner les effets et l'influence de la «victime et le délinquant 'idée dans la vie des hommes et des garçons qui ont été victimes de sévices sexuels.
  3. Tenir compte des préoccupations liées au comportement sexualisé par les enfants qui ont été abusés sexuellement et le problème des pensées et des fantasmes de violence.

Nous reconnaissons que cette page Web ne peut pas fournir une analyse définitive de la littérature sur la délinquance et les expériences de la victimisation sexuelle. Pourtant, nous espérons une certaine façon à remédier à l'absence de considération de l'impact de l'acceptation non critique de l'idée de la victime à agresseur »sur la vie des garçons et des hommes qui ont été victimes d'abus sexuels.

1. Qu'est-ce que la recherche dit au sujet de la délinquance sexuelle?

Alors, qui commet effectivement des infractions sexuelles? Qu'est-ce que ces délinquants ont en commun?

C'est une erreur, lorsque l'on considère le problème de la délinquance sexuelle, se concentrer immédiatement sur la question de savoir si quelqu'un a une histoire d'être abusé sexuellement. Il existe une série de facteurs qui ont été identifiés comme étant liés à la délinquance sexuelle, et il ya des disputes entre les chercheurs à qui d'entre eux est le plus important. Par exemple, certains chercheurs nous mettent au défi d'examiner le rôle de sexe, étant donné que l'écrasante majorité de ceux qui commettent des infractions sexuelles sont de sexe masculin, avec environ 80% des garçons et des 96% des filles agressées sexuellement par les hommes.

Il est une commune, si troublant, recherche de la recherche sur le rôle de masculinité dans la délinquance sexuelle. Les hommes qui commettent des abus sexuels ont beaucoup en commun avec les hommes en général, et ont tendance à s'identifier à traditionnel ou stéréotypé idéaux de la masculinité.

Aussi, lorsque l'on considère la délinquance sexuelle, il est également important de faire une distinction claire entre la délinquance sexuelle délibérée comme adultes, et les cas où les enfants présentent un comportement à connotation sexuelle ou qui ont été forcés d'agir sexuellement envers d'autres enfants dans le cadre de leur propre expérience de la violence sexuelle.

Recherche sur le passé 40 ans a identifié un certain nombre de les facteurs de risque qui peuvent contribuer à la probabilité d'une personne ayant commis des infractions sexuelles. Comparativement à la population générale, adultes qui commettent des infractions sexuelles contre les enfants ont tendance à:

  • Voir une plus grande agressivité et de la violence, criminalité non violente, colère / hostilité, toxicomanie, paranoïa / méfiance, et avoir des troubles de la personnalité antisociale diagnostiqués.
  • Être plus susceptibles de montrer l'anxiété, dépression, faible estime de soi, et locus de contrôle externe (I.E. sentent qu'ils ne sont pas dans le contrôle de, ou responsable de, leurs propres actions).
  • Ont généralement des motifs sexuels les plus problématiques (y compris les fantasmes et les stratégies d'adaptation sexualisées).
  • Avoir une faible compétence sociale / compétence, rapporter plus de sentiments de solitude, plus de difficultés avec les relations intimes, et le manque d'attachement sécure.
  • Avoir des antécédents les plus pauvres de fonctionnement de la famille, y compris la discipline plus sévère, attachement pauvres ou collage, et généralement pire fonctionnement de leur famille d'origine, y compris la violence physique, et les abus sexuels.
  • Exprimer des attitudes plus tolérantes à l'abus sexuel d'enfants et de minimiser la culpabilité des auteurs.

Comme nous pouvons le voir dans la liste ci-dessus, l'agression sexuelle est seulement l'un d'un certain nombre de facteurs à considérer lors de l'enquête délinquance sexuelle.

En fait, les résultats des recherches suggèrent que la plupart des hommes qui ont commis des infractions sexuelles étaient pas abusé sexuellement.

Nous allons maintenant examiner spécifiquement la recherche qui porte sur le cycle de la violence. En faisant, nous tenons à rappeler que, indépendamment des questions d'histoire personnelle, facteurs de risque et les questions de genre: Chaque individu qui commet des abus sexuels a délibérément choisi de faire. Il ne se passe pas.

Que dit la recherche sur le «cycle de la violence» et «risque» d'abuser?

Des recherches suggèrent que les garçons qui ont été victimes d'abus sexuels sont plus à «risque» de la délinquance plus tard dans la vie que les garçons qui n'ont pas.

Il est important de comprendre ce qu'on entend par «risque élevé». Dire que victime d'abus sexuel est un «facteur de risque» pour la délinquance plus tard ne signifie pas qu'il «causes» offenser plus tard.

Diagramme - Victim to offender cycle

Une étude britannique a examiné le comportement futur de la délinquance des garçons qui avaient été victimes d'abus sexuels. Il a constaté que 88%, la grande majorité, ne pas continuer à commettre des infractions sexuelles.

12% des hommes qui ont été victimes d'abus sexuels dans l'enfance ont continué à commettre des infractions sexuelles. Il s'agit d'un taux significativement plus élevé d'abus sexuels commis que par la population générale des hommes, et est un sujet de préoccupation grave qui nécessite une enquête minutieuse. C'est ce que nous entendons par facteur de risque - mais il ne signifie certainement pas que les hommes vont automatiquement à commettre un abus. Ceci est démontré par l' 88% qui n'a pas.

Meta Analysis

En 2009, deux chercheurs américains ont publié un article qui a examiné 7 études du «cycle victime à agresseur." Ils se sont concentrés sur les hommes qui avaient été victimes d'abus sexuels dans l'enfance. Ils ont cherché des facteurs qui ont augmenté ou diminué le risque de commettre une infraction sexuelle (sur les enfants des deux sexes, femmes adolescentes et adultes, ou les deux). En général, leurs conclusions ne suggèrent pas qu'il y ait une relation directe entre l'objet d'abus et la criminalité. Présenté ci-dessous sous une forme simplifiée, sont des facteurs identifiés comme augmentant le risque d'offenser:

  • Masturbation, fantaisie, et le plaisir relié à abuser.
  • Physiquement abusé (en plus de l'abus sexuel) dans l'enfance.
  • Des niveaux élevés / sévère témoins de violence à la maison de la famille de l'enfant.
  • Sexuellement abusé par la famille et les agresseurs non familiaux.

Certains autres facteurs qui ont été proposées comme accroît le risque de récidive chez les garçons comprennent: la violence physique, négligence et de rejet, témoins de violence familiale pendant l'enfance, et d'autres comportements néfastes tels que la cruauté envers les animaux. Une autre variable à prendre en compte est qu'un appropriée, réponse favorable au moment de la divulgation peut diminuer la probabilité d'un futur comportement fautif (Wilcox, Richards et al., 2004).

Dans tous les cas, les résultats sont sur le risque «élevé,»Et non« cause et effet »

Image of the roots of a strangler fig En notant la preuve que certains garçons victimes d'abus sexuels ont commis des infractions sexuelles, il est important de ne pas trop généraliser et traiter tous garçons et les hommes qui ont été abusés sexuellement comme ayant un potentiel pour de futures infractions. Une étude d'évaluation rapide de la 'Cycle de la violence sexuelle des enfants» (commandée par le General Accounting Office des États-Unis général à la demande d'un comité de la Chambre des représentants américaine) trouvé si peu de preuves à l'appui de cette idée qu'ils reduction mettant l'accent sur les garçons victimes d'abus sexuels comme un moyen efficace de prévenir les abus sexuels avenir.

Il ne fait aucun doute que tous les renseignements ci-dessus présente un tableau compliqué. Dans un sens, cela est utile, car il montre qu'il n'existe pas de lien direct entre la violence et d'abus. Il ya deux messages clairs:

L'agression sexuelle ne cause pas quelqu'un à commettre des infractions sexuelles.

La majorité des garçons qui sont abusés sexuellement ne vont pas à commettre un abus.

2. Les impacts sur les hommes de l'idée victime à auteur

Effets sur les hommes qui ont été abusés sexuellement

Les hommes qui ont été victimes de violence sexuelle commentent plusieurs reprises sur la façon troublante la «victime de délinquant 'idée est de les. Ce que nous entendons, encore et encore, C'est un scandale absolu de l'horreur de l'abus sexuel des enfants. Nous entendons la façon dont ils sont en détresse à la suggestion qu'ils feraient quelque chose de mal à un enfant.

À l'encontre de cette idée, les hommes qui ont été abusés sexuellement expriment souvent un engagement féroce à protéger et à prendre soin des enfants dans leur vie. Pourtant, l'idée de la victime avec le délinquant »est là-bas dans la communauté.

L'idée du cycle de la victime à délinquant:

  • une source d'angoisse dans son propre droit. Il arrête les garçons et les hommes de divulguer les abus sexuels en raison de la crainte d'être considéré comme un délinquant potentiel. Même si il sait il ne présente aucun danger, il est susceptible d'être concerné que les autres, y compris ceux qui sont proches de lui, va le voir avec suspicion.
  • a le sentiment que les hommes ont besoin d'être constamment sur ses gardes, le suivi de leurs pensées et les comportements dans le cas où ils deviennent «possédé." Les hommes qui ont été agressés sexuellement rapport étant très conscient des idées qu'ils pourraient être «contaminés» ou l'expérience de «l'effet de vampire,"En raison de ce qui a été fait pour les.

La suggestion d'un secret, désir caché tapi dans le subconscient peut conduire une personne à s'engager dans le suivi de haut niveau de leur monde intérieur des pensées et des sentiments, la recherche de signes de «devenir un agresseur potentiel» - quelque chose qui est épuisant et à partir de laquelle il peut apparaître aucune fuite. Il n'est pas surprenant que les hommes peuvent se coincer dans cette douloureuse, auto-surveillance interne, étant donné que «hypervigilance» du monde extérieur est déjà familier, quelque chose développé comme un enfant comme un moyen d'échapper à l'abus d'ordre sexuel (grâce à une surveillance constante de l'environnement, de ce qui est dit, le ton utilisé, où les gens sont, la connaissance des signes de danger possibles).

La peur de «devenir un agresseur» s'arrête hommes victimes d'abus sexuels de développer des relations intimes, se marier, avoir des enfants, être entièrement impliquée dans le rôle parental, bain ou changer la couche de leurs enfants, jouer avec ou entrer en contact avec des enfants, de détente, et de confiance en eux-mêmes. Voici deux comptes hommes de la façon dont la victime à l'idée de délinquant a eu un impact sur leur vie:

Un homme en 30s rappeler professionnels auditifs parler avec sa famille quand il était 10 ans, après la divulgation d'abus sexuels. Que coincé avec lui était leurs préoccupations que parce qu'il avait été maltraité, il deviendrait un agresseur. Il a dit: «Maintenant, je pense que ce que j'en ai entendu parler de t'inquiéter pour moi de devenir un agresseur fait autant de dégâts que l'abus lui-même. J'avais peur d'avoir des enfants, dans le cas où le monstre d'attente à l'intérieur est apparu. Ce n'est que lorsque je tenais ma fille que je savais que j'étais ok. C'était 17 années d'enfer inutile dans ma tête ».

Un homme dans son 50s, dans sexuelle groupe de soutien de l'abus d'hommes, a parlé avec passion de son engagement à vivre une vie basée sur ne pas nuire ou d'abuser d'autres, et d'agir pour aider les personnes dans le besoin. «Ma crainte est que, si je reçois la maladie d'Alzheimer ou de quelque chose, Je vais oublier toutes ces choses qui sont importantes pour moi. Peut-être alors «il» va sortir et je vais blesser ou maltraiter quelqu'un.

Ce n'est pas seulement les médias populaires et des mythes publics sur la violence sexuelle masculine qui favorise le cycle victime-délinquant à. Comme dans la première citation ci-dessus, des garçons et des hommes ont rencontré des professionnels bien intentionnés qui sont mal informés au sujet des liens entre l'être abusé sexuellement et délinquance sexuelle. La recherche et la documentation clinique sur les garçons et les hommes qui ont été abusés sexuellement n'a pas toujours facilité les choses, encourager les conseillers et les thérapeutes d'interagir avec les hommes qui ont eu des contacts sexuels non désirés comme des agresseurs potentiels (Ouellette, 2009).

Les psychologues critiques Ruth Miltenburg et Elly Chanteur publié un article dans 2000 sur la façon dont beaucoup de recherche en psychologie a une orienté problème foyer qui ne tient pas compte du fait que "…Malgré les expériences horribles, beaucoup de gens réussissent néanmoins à construire une vie satisfaisante pour eux-mêmes. "Ils ont fait valoir que, pour comprendre comment la maltraitance des enfants influence les gens, nous avons besoin de vraiment écouter ce que les gens disent à propos des décisions morales qu'ils font à vivre leur vie. Ce qui n'a pas fait l'objet de recherches approfondies est ce qui influence et soutient les hommes abusés sexuellement dans l'enfance de mieux soigner et protéger les enfants.

Certaines questions qu'un homme peut considérer

Pour ces hommes abusés sexuellement dans l'enfance, il peut être utile de prendre un peu de temps pour examiner comment l'idée victime à délinquant a eu un impact sur votre vie:

  • A la crainte d'abuser été une source d'inquiétude pour vous?
  • Comment a peur d'abuser affecté la manière dont vous vous reliez enfants dans votre vie? Comment at-elle affecté vos relations avec d'autres personnes qui vous sont proches?
  • Si vous êtes un parent ou tuteur, a peur d'abuser influencé la façon dont vous êtes à l'aise d'avoir intime, prise en charge, aimer sentiments envers vos enfants? Si c'est le cas, comment?
  • Si vous n'êtes pas un parent, a peur d'abuser influencé cette décision en aucune façon?
  • Comment voulez-vous vous comportez différemment dans vos relations si cette crainte n'était pas un facteur?
  • Si vous vous inquiétez au sujet de la possibilité pour les enfants maltraités, et prendre des mesures pour protéger les enfants et éviter de nuire, ce qui pourrait en dit long sur vos intentions, sur le genre de personne que vous essayez d'être?
  • Quelles valeurs sont importantes pour vous en termes de comment vous croyez que les enfants doivent être traités?
  • Comment pourriez-vous agir en fonction de ces valeurs de manière à promouvoir une plus grande sécurité, soins et soutien aux enfants? Comment cela pourrait-il dire que vous êtes différent de la personne qui vous a maltraité?

Pourquoi cette idée persiste?

Étant donné que la preuve est claire que la plupart des garçons abusés sexuellement ne vont pas à commettre des abus sexuels, comment pouvons-nous expliquer le pouvoir durable et l'attrait de cette idée d'un cycle de la violence? Plusieurs auteurs ont suggéré quelques raisons, y compris;

  1. Il s'agit d'une explication simpliste. Compte tenu des réalités complexes et effrayant d'abus sexuels d'enfants, il n'est pas surprenant qu'un pur, «cercle» simples expliquant pourquoi de telles choses se produisent choquantes est rassurant. Il est moins confronté à la réalité que certaines personnes font un choix délibéré d'abuser sexuellement d'un enfant.
  2. Il s'intègre parfaitement avec certaines vieilles idées de «contamination» et «la morsure de vampire."
  3. Si le «risque» est contenue à un groupe des «autres» – hommes qui ont été victimes d'abus sexuels - dont nous ne sommes pas un membre, alors il est moins confronté pour nous.
  4. Cela signifie ne pas avoir à affronter les conditions culturelles qui permettent à l'abus sexuel d'enfant arrive. Si l'abus sexuel peut s'expliquer par l'histoire de la vie individuelle, nous ne sommes pas confrontés à aborder plus difficile, facteurs sociétaux plus grands, comme essayer d'expliquer et de tenir compte du fait que la majorité des infractions sexuelles contre des enfants sont commis par des hommes.

3. Inquiétudes au sujet abuser

Comportement sexualisé comme un enfant

Des hommes et des femmes se souviennent et craignent que quand ils étaient enfants ou jeunes, ils ont initié le contact sexuel inapproprié ou abusif avec d'autres enfants après qu'ils ont été abusés sexuellement. Certains rapportent que les enfants ou les jeunes, ils ont été contraints de le faire par la personne qui a offensé contre eux, parfois menaçant, contraindre ou inciter à faire ce. Nous avons parlé avec des adultes qui croient que ces comportements «prouver» qu'ils sont un risque futur pour autrui.

Il est important de faire une distinction entre les adultes s'engageant volontairement dans le comportement sexuel abusif et les actions des enfants ou des jeunes. Quand les jeunes ou les enfants vivent un événement traumatique sexuellement (qui pourrait inclure un cas d'abus sexuel, ou vivre dans un environnement abusif), il n'est pas rare qu'ils «acte-out» - ce que les experts appellent Évidemment, ce comportement peut provoquer une grande détresse et doit être pris au sérieux »le comportement sexualisé réactive.". Cependant, il est entendu que les réactions des enfants à des événements traumatiques peuvent être entraînés par la confusion, détresse et les tentatives impulsives à «se consoler» (tenter de gérer bouleversant pensées et sentiments). Comportement sexualisé liée à un traumatisme est souvent de courte durée et peut être résolu quand un enfant ou un adolescent est offert un soutien approprié (d'un conseiller ou d'un adulte responsable dans leur vie).

En contraste, la plupart des adultes qui commettent des abus sexuels sont très délibérée, planifié et calculé dans la façon dont ils s'y prendre. Bien que certains chercheurs insistent sur le rôle des chances, abus sexuel n'est pas susceptible de «juste arriver." (L'exception à cela peut être pour certaines personnes qui ont une déficience cognitive / intellectuel qui peut les amener à agir de manière impulsive).

Si vous avez réagi à être abusé comme un enfant en agissant sur sexuellement, il est compréhensible que cela peut être une source de grande détresse pour vous maintenant. Il peut également être utile pour vous de trouver un conseiller en connaissance de cause pour aider à faire sens de ce qui s'est passé. Cependant, en supposant que ce comportement cesse dans l'enfance, en soi, il ne pas dire que vous allez commettre une infraction sexuelle en tant qu'adulte.

Les pensées et les fantasmes liés à l'abus

Les hommes abusés sexuellement dans le rapport de l'enfant d'être affligés par les pensées et les fantasmes sexualisées, notamment en matière de causer du mal à quelqu'un. Tout le monde a des fantasmes et pensées, y compris les pensées sexuelles. Certaines de ces pensées nous aident à ressentir le plaisir et la jouissance sexuelle dans les relations saines. D'autres pourraient être une source d'embarras, honte, culpabilité, ou une préoccupation. Malheureusement, il ya tellement de messages contradictoires et conflictuelles sur le sexe que même en bonne santé, pensées sexuelles non-violent peut amener les gens détresse.

Il ya une différence entre ce qui se passe dans les cauchemars et la façon dont nous nous comportons quand il est éveillé, entre fantasme et réalité. Nous avons tous des pensées que nous ne fait pas suite. Bien que nous ne voulons contester l'idée que tous les hommes qui ont été agressées sexuellement sont des «délinquants potentiels», nous aussi ne voulons pas rejeter quiconque est vraiment inquiet au sujet de leurs propres pensées violentes et les possibilités de commettre des abus sexuels. La première chose à dire est: Si vous faites des plans pour mettre en place une situation d'abuser sexuellement d'un enfant ou quelqu'un d'autre, chercher l'aide appropriée dès que possible, appeler un service d'assistance, parler à quelqu'un qui peut vous aider.

Si vous avez des pensées sexualisées d'abus, être inquiété par ces pensées est une meilleure réponse que de ne pas se soucier. Comme nous l'avons vu plus haut, fantasmes violents sexualisées (surtout en se masturbant) peut être l'un des facteurs de risque de commettre un abus. Il est fort probable que ces pensées et les fantasmes déranger et de détresse, même si vous n'avez pas l'intention à agir sur eux et il est donc important que vous obtenez de l'aide professionnelle appropriée de quelqu'un qui connaît bien travailler avec des hommes qui ont été abusés sexuellement.

Nous vous conseillons de lire les informations sur ce lien vers le site 1in6.org, pour les hommes qui ont eu un contact sexuel non désiré: Vais-je devenir abusif?

Références

  • Ouellette, M. (2009). “”Certaines choses sont mieux non-dits”: discours de l'exploitation sexuelle des garçons.(Signaler).” Jeunesse: Jeunes, Textes, Cultures 1(1): 67(27).
  • Miltenburg, R. et E. Chanteur (2000). “Un concept devient une passion: Engagements moraux et le développement affectif des survivants d'abus d'enfants.” Théorie & Psychologie 10(4): 503.
  • Richards, Papier AIC

 

9 commentaires

  1. Comment by megi

    megi Répondre Août 13, 2016 à 4:23 sur

    I’m a female, and I was sexually abused as a child by my father. So many of the things written about here apply to me, especially such things as acting out sexually as a child and fear of becoming an abuser. I over heard people talking about thisvictim to offenderwhen I was little and so far throughout my life, I have been afraid to so much as stand near men that are older than me and even some my age. I also refrained from talking to at all children, out of fear that I might hurt them, Or that someone might think I was going to, But I love kids so much and I want to protect them and make them happy. Until finding this page I was planning on never having children and even maybe not having sex out of fear for what I might become. Mais maintenant,, I’m starting to believe, I might not turn into my own worst nightmare.

    • Comment by Jess [Personnel bien Surface]

      Jess [Personnel bien Surface] Répondre Août 19, 2016 à 11:10 sur

      Hi Megi,

      Thanks for adding your thoughts to this page and sharing your experiences.

      I’m so glad to hear that his information has helped you a bit to overcome your fears. Please know that you are not alone in having these kinds of thoughts and concerns. I think the fact that you have been so worried about it shows how much you want to make sure any children in your life are safe and happy. That is a huge protective factor.

      The importance of being active in addressing the impacts of abuse and working to improve your life and relationships cannot be overstated. It sounds like you are working hard to do that (you wouldn’t be on this page otherwise!) so I really want to commend you for that. I know it is not easy, so this says a lot about your strength.

      Take care of yourself through all this.

  2. Comment by Jonno the Conqueror

    Jonno the Conqueror Répondre Août 29, 2016 à 4:20 pm

    There’s no such thing as the bite of the vampire. We all have choices and those who have been subject to abuse or those who haven’t have the same choices. Judgement can be clouded due to a variety of reasons but no reason excuses or justifies abuse. That’s why experienced counsellors such as Mike Lew refuse to allow abusers who were abused into group settings with survivors who have not offended, never the twain shall meet!

  3. Comment by Soulinavessel

    Soulinavessel Répondre Septembre 2, 2016 à 8:04 sur

    I’m a female and me and my sister were molested by our brother. He did this from a young age (around 10yrs old) especially with my little sister since she was 5 years younger than him and more vulnerable where as I was 3 years younger than him. We had confronted him every time it happened and he would deny it however recently we confronted him and he not only admitted to what he did but said that the same thing happened to him. I remember my sister telling me he wanted to penetrate her anally and assuring her that it wouldnt hurt. How did he know this and what made him say such a thing? Someone must have said and done the same thing. I feel sorry for the child he was but how did thay scared child turn into the monster he would have once been afraid of? He also has said he forgives the family member and non family members who did this to him and cant see why we hate him. He even hangs out with the family memer who sexually traumatised him from a disturbingly young age. I will always want to save that child who was on his own and was silenced by these monsters, if this had not happened would he have been a normal? What baffles me is his disgust at being abused yet lack of empathy to us who he has abused with the intention of doing the same damage and attempting to repeat what happened to him. This is something that will never leave me, it haunts me more than my own abuse. I will be extra vigilant with my children and anyone near them, I’d rather be paranoid than sorry.

    • Comment by Soulinavessel

      Soulinavessel Répondre Septembre 2, 2016 à 8:10 sur

      I don’t have children, I meant in the future. Although I’m attracted to men I find it hard to visualise or find pleasure it the thouhght of being intimate. I hope I get over this as I would love a family of my own too see what childhood should be and to raise beautifully kind people.

      • Comment by Jess [Personnel bien Surface]

        Jess [Personnel bien Surface] Répondre Septembre 2, 2016 à 12:11 pm

        Soulinavessel, Merci de prendre contact. I am so sorry to hear that you and your sister were sexually abused, and of the lack of empathy and support your brother has shown to you since.

        We know that it can be particularly difficult for someone who has been sexually abused themselves to understand a situation like your brother’s. When someone who has been abused themselves goes on to abuse and hurt another child, when they know how distressing and painful it is, it just doesn’t seem to make sense.

        It must be particularly difficult to hear your brother is now in contact with the people who abused him, yet does not understand your negative feelings. I would not presume to know what is going on inside your brother’s head, and why he is making the choices he is. It is understandable that you would hate the person that assaulted your brother, in light of the fact that he then went on to abuse you. I can see how you could say that it was your brother’s abuser that then ‘caused’ you to be sexually abused.

        I am not sure if your brother has thought of it this way, or thought of how his continued contact with the person who abused him is hurtful and upsetting to you and your sister, given the distress and pain you have subsequently suffered. Some people who have experienced sexual abuse, and then gone on to commit sexual abuse themselves, may minimise or wish to deny the suffering the abuse has caused them or others. This could be thought of as a way to make sense of it in his mind in order to operate in the world. It can be too personally and emotionally confronting otherwise, so the person will just shut down emotionally and distance themselves from the person that they sexually abused.

        When sexual abuse occurs within families it can often be much more confronting and painful. Unlike when the attack is committed by a stranger, you are confronted by the presence or knowledge of the person who abused you in an ongoing basis. This is why some people will distance themselves from the familyin order to protect themselves.

        I hear that one of the important supports you have is your sister, and that you have been there for each other. It is dreadful that you and your sister have had to go through this, and that your brother’s denial has caused ongoing hurt. It is completely understandable that you would be watchful and want to make sure children are safe. It’s also understandable that it is difficult for you to visualise being intimate with a man, or that it could bring pleasure.

        It is a testimony to the kind of person you are, and want to be, that you speak of the importance of raising children in a safe, prise en charge, beautiful environment. I would encourage both of you to find a good counsellor who can assist you to better manage in the present, and build the positive supportive lives you deserve.

        I hope my response assists in some small way in encouraging you to continue to prioritise your well being. I wish you the best.

  4. Comment by Pamra Olson

    Pamra Olson Répondre Septembre 28, 2016 à 9:17 sur

    My brother two weeks ago was arrested and confessed to molesting his 7 year old great granddaughter. Her mother came forward and stated that he molested her when she was around the same age and that the relationship continued until around three months ago. We come from a very abusive childhood, my sister and I were abused when we were 6 et 4 by a baby sitter, and the abuse continued from there. Our stepfather, ses amis, fathers of the kids we babysat for and my brother. We were also physically abused everyday with beatings for the slightest offense. My brother who is the oldest was abused by a man he worked for when he was 12, before that he was abused by Uncles and was sexualized by porn from my step father. The pedophilia came as the biggest, most amazing surprise of my life. I thought I was going to die from the shock! He of course always denied his abuse as an adult while my sister and I accused, proclaimed and requested validation only to be told repeated that we were liars. Now we are validated, he is talking about his abuse, apologising for what he did to us his sisters and accepting the consequences. He told me in the 1st phone conversation since I learned about him that the truth is that he has molested all of his Granddaughters and Great Granddaughters and that one was angry because she couldn’t have candy for breakfast and told on him, this is the only one he has confessed to. My brother grew up to be one of those men I hate and I am so stuck on the fence because I love him also and it tears me apart. He told me that he developed these urges when he was a teen around 15. He admitted to molesting a girl he babysat for. He has molested two generations of girls in his family, I know he is a groomer, I know he is very sick. I know he desperately needs help but he most likely won’t get it in the Prison System, and I am so worried that he will be killed in prison because we all know what happens to pedophiles in prison. It has been so heart breaking to try to wrap my head around all of this, do I report regarding the other girls? Will they get help if they aren’t reported I am so torn. He will go to prison for ever if it comes out that he molested 10 girls over 24 ans. As an abuse survivor I am one of those girls! I feel like I have lost my innocence again. I have a supportive husband, therapist and psychiatrist so I know I am going to get through this. I have had the rug pulled up from under me and I am still waiting to hit the ground. Do you ever really know somebody?

  5. Comment by Susan

    Susan Répondre Septembre 30, 2017 à 9:38 sur

    Where might I find the most recent United States Statistic Report on The Cycle of Abuse? (Mâle & Femelle)

    • Comment by Jess [Personnel bien Surface]

      Jess [Personnel bien Surface] Répondre Octobre 4, 2017 à 9:13 sur

      You would need to search a research journal database for any recent statistics. I would suggest visiting your local university library, or failing that, Google Scholar.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Close
Go top